Toujours jouer la carte de la sécurité

Même le meilleur mur d’escalade finira par subir des traces d’utilisation. De manière à ce que le mur puisse tenir ses promesses, chaque exploitant de salle doit s’assurer que le mur soit examiné sous toutes ses coutures à intervalles réguliers. La façon et la fréquence selon lesquelles cela est nécessaire dépendent de l’utilisation et des données locales.  Le mieux est de régler et documenter les éléments qui doivent être contrôlés dans un plan d’inspection : de quelle manière, à quelle intervalle et par qui.  Nous conseillons à nos clients les intervalles de maintenance suivants :

  • Inspection de routine visuelle
    Elle doit avoir lieu en permanence, par les animateurs d’escalade, les entraîneurs et les grimpeurs eux-mêmes : ils doivent observer la salle les yeux grands ouverts et faire en sorte que des sources de danger évidentes telles des prises cassées ou mal vissées soient immédiatement remplacées ainsi que des points de sécurité abîmés ou usés.
  • Inspection opérationnelle
    Tous les 1 à 3 mois, on doit vérifier la stabilité et l’usure du mur en détails.
  • Inspection principale
    Elle doit avoir lieu environ tous les 12 mois et être faite par une personne compétente pour vérifier la fiabilité générale dans laquelle se trouve le dispositif.

Le statut juridique est fixé par la norme pour les dispositifs d’escalade artificielle DIN EN 12572. Il renvoie aux normes pour les équipements d’aire de jeux DIN EN 1176-1 à 1176-7 dont la partie 7 règle les points concernant l’installation, l’inspection, l’exploitation et la maintenance. En tant que vice-président de la commission européenne de normalisation et en tant qu’unique représentant du fabricant à la commission d’experts du DAV mais bien sûr aussi grâce à nos 25 ans d’expérience en construction de murs d’escalade, nous planifions, construisons et faisons toujours la maintenance de nos murs selon ces normes.

01.png